©

Chartreuse - 2018

Rédaction : Observatoire de la biodiversité de Savoie, 2019.
 

En décembre 2013, le Comité de pilotage de l'Observatoire de la biodiversité de Savoie décide d'utiliser ses 1ers indicateurs afin d'orienter et de stimuler le recueil de données sur les secteurs les moins connus de Savoie ; les secteurs de prospection devant concilier divers enjeux : écologique (biodiversité), logistique (hébergement, accessibilité...) mais aussi politique (accord des acteurs locaux).

Dans le cadre de la révision de sa Charte, le Parc naturel régional de Chartreuse a réalisé en 2017 un bilan des connaissances faune, flore et habitats sur son territoire. Appelé stratégie Biodiversité (en partenariat avec le Conservatoire Botanique National Alpin et la Ligue de Protection des Oiseaux), cet inventaire a permis de localiser les secteurs présentant un déficit en termes de données naturalistes mais également de définir les espèces et les milieux naturels pour lesquels le Parc a une responsabilité en termes d'amélioration des connaissances ou de conservation.

Pour accompagner cette stratégie, les membres de l'Observatoire de la biodiversité de Savoie ont favorablement répondu à la sollicitation du Parc afin d'améliorer les connaissances sur 5 communes de Chartreuse : La Bauche, Corbel, Saint-Christophe-la-Grotte, Saint-Jean-de-Couz et Saint-Pierre-de-Genebroz. En 2018, elles ont ainsi accueilli notre 3ème année de prospection Observatoire. De nombreuses sorties naturalistes ont été réalisées par les partenaires de l'Observatoire et plusieurs évènements se sont tenus :

  • 02-03 juin 2018 : Week-end de prospection naturaliste organisé par l'Observatoire (cf. rendez-vous).
  • couplé le 02 juin en soirée : Conférence grand public intitulée « Vis ma vie de naturaliste » (cf. rendez-vous).
  • 25-26 mai 2019 : Fête de la Nature, sorties naturalistes organisées par les membres de l'Observatoire (cf. rendez-vous).
  • 14 juin 2019 : Conférence de restitution intitulée « Vis ma vie de naturaliste » (cf. rendez-vous).
  • 22-23 juin 2019 : 2nd week-end de sorties naturalistes organisées par les membres de l'Observatoire (cf. rendez-vous).

 

Les indicateurs réagissent-ils à notre effort de prospection 2018 ?

Voici les représentations graphiques des indicateurs de l'Observatoire...

Nombre d'observations Nombre de prospections ou sorties sur le terrain

Nombre d'observations :

Catégorie de l'indicateur : Connaissance
Le nombre d'observations comptabilise le nombre de données présentes dans l'Observatoire. Cet indicateur brut est fondamental et permet(tra) d'évaluer la connaissance globale au fil des années.
 

Nombre de prospections :

Catégorie de l'indicateur : Connaissance
Le nombre de prospections ou sorties sur le terrain permet(tra) de mieux estimer l'effort de prospection naturaliste sur le territoire et sur les différents groupes d'espèces. Il associe la dimension temporelle (date d'observation) à la dimension spatiale (lieu d'observation) : 2 observations réalisées le même jour à moins de 100 mètres l'une de l'autre font partie de la même sortie sur le terrain.

 

À l'aide de différentes analyses, nous avions pu identifier « un manque » de prospections naturalistes sur les 5 communes citées ci-dessus. Fin 2017, les connaissances étaient évaluées à 11,5 (addition des notes attribuées /10 aux connaissances sur les 5 communes, 50 étant donc la note maximale). À l'heure de la rédaction de cet article et suites aux prospections 2018, cette note s'élève à 21 :

  • de 1,75 à 3,5 pour la commune de La Bauche,
  • de 3 à 6,75 pour la commune de Corbel,
  • de 4 à 6,5 pour la commune de Saint-Christophe-la-Grotte,
  • de 2 à 1,75 pour la commune de Saint-Jean-de-Couz,
  • de 0,75 à 2,5 pour la commune de Saint-Pierre-de-Genebroz.

Commentaires, interprétation des résultats :

Le nombre d'observations et de prospections réalisées sur les 5 communes enregistrent en 2018 les plus grandes valeurs. Nos indicateurs de connaissance montrent une réelle augmentation de l'effort de prospection.
De plus, la quasi totalité des groupes d'espèces a été contactée.
Alors pourquoi les "notes" n'ont pas tant augmenté... rappelons juste que la méthode de calcul compare l'ensemble des communes savoyardes entre elles et que certains groupes d'espèces ne sont pas pris en compte dans le calcul (notamment les araignées et les mollusques). Malgré tout, Corbel et Saint-Christophe-la-Grotte font maintenant partie des communes les plus "connues" de Savoie. La Bauche s'approche de la moyenne. Saint-Jean-de-Couz et Saint-Pierre-de-Genebroz restent un peu derrière, malgré les prospections 2018.

 

Quel(s) apport(s) de cette année de prospection au bilan des connaissances ?

Le résultat suivant vous propose une comparaison chiffrée des connaissances sur les 5 communes, entre les données "post-année de prospection" et celles calculées à l'issue de l'année de prospection 2018 :

Résultat :
Par groupe d'espèces : EspècesObservationsProspections 
1990-20171990-20181990-20171990-20181990-20171990-2018
 Plantes à fleurs50651427872876174185 
 Ptéridophytes - Fougères25251841956973 
 Autres plantes29311481573942 
 Champignons117117117 
 Lépidoptères - Papillons11112621633465106 
 Odonates - Libellules18213265717 
 Orthoptères - Criquets, sauterelles, grillons2432401011328 
 Coléoptères318328312 
 Autres insectes19123114 
 Arachnides - Araignées126012129523 
 Crustacés113333 
 Autres arthropodes111111 
 Mollusques03405204 
 Amphibiens5513171115 
 Reptiles6637513649 
 Poissons1111192045 
 Oiseaux9810914082332590935 
 Mammifères3132189224141172 
 Autres animaux000000 

 

Légende : pas de connaissance, connaissance "augmentée de" 0 à 25%, de 25% à 50%, de 50% à 100%, de plus de 100%

Commentaires, interprétation des résultats :

L'année de prospection 2018 a permis d'augmenter considérablement les connaissances. Au final, 169 espèces non répertoriées auparavant viennent compléter le bilan sur les 5 communes. Les naturalistes ont également « recontacté » 251 espèces.
Il est très intéressant de noter les groupes présentant une forte augmentation de données : araignées, mollusques, coléoptères, autres insectes... ces groupes d'espèces sont peu connus et peu étudiés, nous parlons de groupes "orphelins". Cette méconnaissance ne nous permet pas de mobiliser les données de façon homogène et cette biodiversité n'entre pas en compte dans notre calcul de notation (cf. ci-dessus).

 

Quelle "nouvelle" biodiversité sur les 5 communes du Parc naturel régional de Chartreuse ?

Via les liens suivants, vous découvrirez l'état actuel des connaissances :

Voici quelques exemples pris parmi les espèces nouvellement référencées :

 

Remerciements

L'Observatoire ainsi que l'ensemble de ses partenaires tiennent à remercier chaleureusement les 5 communes et leurs habitants. Ce projet n'aurait pas été possible sans leur accueil et la participation de chacun.
L'Observatoire remercie également ses partenaires, et plus particulièrement le Parc naturel régional de Chartreuse et le Département de Savoie pour la co-organisation de ces 2 années en Chartreuse.

 

Suites

Pour la première fois, les années de prospection se sont inscrites dans un cadre plus global. Cette 3ème édition a ainsi permis d'appuyer un partenaire de l'Observatoire dans l'un de ses projets. Nous prendrons le temps d'établir un bilan complet de ces 2 années... riches en découvertes naturalistes mais aussi en évènementiels autour de la biodiversité.
Le Parc naturel régional du Massif des Bauges débute cette année le "même" projet de révision de sa charte ! Peut-être pourrions-nous à nouveau accompagner un partenaire de l'Observatoire, dès l'année prochaine ?
Quoiqu'il en soit, le prochain rendez-vous est fixé en 2020, l'Observatoire continuera de focaliser son attention sur les secteurs les moins connus de Savoie.