Les Orchis vanille

Extrait : Découvrir le patrimoine naturel de Villaroger, PNV, p144, 2007.
 

Les orchis vanille sont des orchidées de taille moyenne qui se développent dans les pelouses d'altitude. Le terme d’orchis vanille est utilisé pour désigner un groupe particulier d’orchidées. Trois espèces de ce groupe sont connues en Savoie : la nigritelle de Rhellicanus, (Nigritella rhellicani), la nigritelle du mont Cenis (Nigritella cenisia) et la nigritelle d'Autriche (Nigritella austriaca). Les critères de différenciation de ces trois orchidées (pilosité et forme du label notamment) ne permettent pas de les distinguer aisément.

Écologie

Les orchis vanille sont des espèces vivaces qui se développent aux étages alpin et subalpin, entre 1000 et plus de 2500 mètres d’altitude. Ce sont des plantes de pleine lumière qui fréquentent essentiellement les pelouses, parfois les landes.

Ces orchidées fleurissent de fin juin à mi-août. Le parfum de leurs fleurs attire de nombreux insectes. Des papillons, comme les zygènes, les moirés et les mélitées semblent être les insectes pollinisateurs les plus communs pour ces espèces. Chaque fleur se transforme ensuite en un petit fruit sec, appelé capsule.

Répartition géographique et intérêts biologiques

En Europe, l’aire de répartition des orchis vanille s’étend de la Scandinavie jusqu’aux Balkans, la Grèce et l’Espagne du nord. En France, ces espèces sont fréquentes dans les montagnes, du Haut-Jura aux Alpes maritimes. Les orchis vanille sont répandus dans tout le massif de la Vanoise.

Menaces

Bien qu’ils soient répandus dans nos montagnes, les orchis vanille connaissent deux types de menaces. La couleur et l’odeur de leurs fleurs sont des attraits pour les randonneurs qui peuvent être tentés de les cueillir.

La destruction ou la modification de leur habitat : le surpâturage, l’abandon du pâturage qui se traduit par la fermeture du milieu, ou l’aménagement de pistes.

Protection et propositions de gestion

Les orchis vanille sont protégés en Europe par la convention de Washington. Cet accord intergouvernemental vise à protéger les espèces animales et végétales menacées d’extinction par les échanges internationaux en contrôlant le commerce.

L’accompagnement des éleveurs pour le maintien de l’activité pastorale, les campagnes de sensibilisation à la cueillette auprès des randonneurs sont autant d’efforts à poursuivre pour ces orchidées très symboliques de la pelouse alpine.

LE SAVIEZ-VOUS ?

  • Les fleurs d’orchis vanille ont la particularité de présenter un labelle losangique, dirigé vers le haut, alors qu’il est dirigé vers le bas chez la plupart des orchidées.
  • Comme toutes les orchidées, les orchis vanille ne peuvent se développer qu’en présence d’un champignon vivant dans le sol. Cette association, ou symbiose, qui se fait entre les racines de la plante et un champignon, est appelée mycorhize.
  • Les orchis vanille, tout comme de nombreuses orchidées, ont été considérés comme des plantes magiques, voire diaboliques. Cette croyance s’est fondée à partir de l’observation de leurs deux racines tuberculeuses. Le tubercule de l’année, blanc et gonflé était « la main de dieu », celui de l’année précédente, flétri et brun, était « la main du diable ».
  • A la lumière de récentes études de systématique, toutes les espèces du genre Nigritella sont désormais rattachées au genre Gymnadenia.

 

 

Actualités

Cette année...

Bilan des prospections dans l'Avant-pays savoyard
En savoir plus...

Participer aux programmes nationaux de l'OPIE et de SPIPOLL

Prochains rendez-vous

Découvrez les sorties :